6 conseils pour relâcher la pression en tant qu’aidant

La rédaction de Skarlett
28 juin 2024
5 minutes de lecture

Il y a aujourd’hui plus de 6 millions d’aidants de 60 ans et plus et nous savons le courage et la force (mentale et physique) qu’il faut avoir pour s’occuper de ses proches en difficultés. Ce rôle est incroyable et essentiel, les aidants sont dévoué et aux petits soins, mais il est parfois difficile de tenir moralement et psychologiquement, et c’est normal, alors il faut savoir souffler ! Si c’est votre cas, suivez nos conseils pour relâcher la pression.

une aidante et sa mère

#1 Acceptez l’idée que les aidants aussi ont besoin de repos !

En tant qu’aidant, vous êtes un pilier pour vos proches et votre entourage. Mais attention, même les super-héros ont besoin de recharger leurs batteries ! 

Pensez à vous avant tout pour éviter le burn-out et garder le moral au top. Prendre soin de soi, c’est essentiel non seulement pour vous-même, mais aussi pour la personne que vous aidez et votre entourage. Votre santé physique et mentale est la clé pour continuer à être en forme pour votre rôle. Alors, si vous ressentez le besoin de souffler ou de demander de l’aide, foncez sans culpabiliser ! Prenez des pauses bien méritées et ne vous en voulez pas de vous accorder du temps.

#2 Osez demander (et accepter) de l’aide !

Souvent, quand on est aidant, on hésite à demander l'aide de nos proches ; pourtant ils peuvent grandement nous alléger la charge. N'hésitez pas à faire appel à vos enfants, neveux, nièces, frères et sœurs pour vous soutenir ou vous épauler. En plus de vous permettre de garder la forme mentale et physique et éviter tout burn-out et surmenage cela renforcera vos liens familiaux ! Le partage des responsabilités créera un sentiment de solidarité et de soutien mutuel, tout le monde se sentira valorisé en participant aux soins. Alors, n'attendez plus pour déléguer et profiter de ces moments pour recharger vos batteries !

Comment demander de l’aide ? 

D'abord, faites le point sur ce dont vous avez vraiment besoin. Comment voulez-vous qu’on vous aide ? Ensuite, exprimez clairement ce que vous attendez et pourquoi c'est important. Cela vous permettra de répartir des tâches spécifiques lors des réunions familiales. Soyez précis : listez chaque tâche, comme faire les courses, le ménage, préparer les repas, ou tenir compagnie quelques heures. N’oubliez pas de préciser les moments où vous avez le plus besoin d’aide (soirées, matinées, week-ends…).

#3 Ne mettez pas de côté vos moments de plaisirs et de bien-être !

Pour maintenir votre équilibre et décompresser du stress de votre rôle, offrez-vous des instants de plaisir et de bien-être qui boosteront votre énergie physique et mentale tout en vous aidant à vous épanouir dans votre rôle d’aidant !

Préparez-vous de bons petits plats équilibrés et savoureux ; cuisiner peut être une activité relaxante et enrichissante. Surtout, n'oubliez pas vos passions et loisirs qui vous apportent tant de bonheur ! Que ce soit la lecture, la musique, le jardinage ou toute autre activité, accordez-leur une place de choix dans votre agenda pour vous détendre et vous ressourcer.

Pratiquez régulièrement une activité physique qui vous plaît, que ce soit la marche, la danse, le yoga ou tout autre exercice qui vous motive. Bouger votre corps libérera les tensions et boostera votre énergie.

Exprimez vos émotions à une personne de confiance ou à un professionnel de la santé pour alléger votre charge émotionnelle. Ne négligez pas vos propres besoins et acceptez l'aide lorsque nécessaire. C'est crucial pour maintenir votre énergie et rester fort pour soutenir votre proche !

Pour vivre pleinement votre rôle d’aidant, lâcher-prise est essentiel pour gérer le stress et améliorer la gestion des soins. Discutez ouvertement avec votre entourage sur les responsabilités de chacun et soyez flexible dans vos attentes. En prenant soin de vous, vous renforcerez votre bien-être et votre capacité à offrir un soutien aimant et efficace à votre proche.

#4 Utilisez les dispositifs d’accueil

La loi ASV a introduit le « droit au répit » pour soutenir les aidants familiaux en leur offrant des périodes de repos et de temps libre. Ce droit permet de financer diverses solutions pour permettre à l'aidant de prendre du recul, que ce soit pour quelques heures, une soirée, voire pour des vacances. Les options incluent des accueils de jour, disponibles dans des structures dédiées telles que des associations, des hôpitaux gériatriques et des Ehpad, ainsi que des accueils de nuit principalement proposés par certains Ehpad.

En cas d'absence prolongée de l'aidant, plusieurs solutions d'hébergement pour la personne dépendante sont disponibles :

  • Temporairement dans une résidence spécialisée, également connue sous le nom de résidence autonomie.
  • Dans un Ehpad.
  • En accueil familial, où la personne âgée est accueillie chez un particulier formé aux besoins des personnes dépendantes
  • Dans des maisons de répit, où les personnes en situation de dépendance sont encadrées par des professionnels médicaux et paramédicaux

#5 Découvrez les séjours de répit

Les séjours de répit permettent de partir en vacances en s’assurant que son proche aidé reçoit tous les soins dont il a besoin. Vous pouvez bénéficier de deux types de séjours de répit : 

  • un séjour de répit avec votre proche : vous pouvez bénéficier d'un séjour en compagnie de votre proche. Durant toute la durée du séjour, ce sont des professionnels qui lui apportent les soins que vous dispensez habituellement, pour que vous n'ayez qu'à profiter ensemble ! C'est également une excellente façon de rencontrer d'autres aidants et aidés avec qui partager vos expériences .
  • un séjour de répit pour vous : pendant votre absence, votre proche est confié à une structure d’accueil temporaire (voir le paragraphe ci-dessus)

#6 Les relais à domicile

La loi ASV encourage également le développement des services à domicile pour offrir un soutien régulier aux aidants familiaux.

Ces services comprennent l'aide-ménagère, la livraison de repas, les soins infirmiers à domicile, et d'autres prestations visant à améliorer le quotidien, assurent le bien-être et la sécurité des personnes dépendantes chez elles. Ils permettent aux familles de mieux équilibrer la prise en charge de leurs proches avec leurs propres responsabilités et besoins quotidiens, tout en créant un environnement domestique confortable et sécurisé.

Quelles ressources pour vous aider ? 

Le Portail national d’information pour les personnes âgées et leurs proches offre une ressource exhaustive incluant des liens vers des associations et divers annuaires. Vous y trouverez des informations sur les services locaux, les EHPAD, les résidences autonomie, et les services d’aide et de soins à domicile : lien vers le portail.

À noter : Si votre proche bénéficie de l'APA, le montant de 'laide peut être majoré pour prendre en charge une partie des frais lié au répit sous certaines conditions. Adressez-vous à votre département, car c'est lui qui distribue l'APA.

Vous pouvez aussi vous tourner vers l’Association française des aidants qui milite pour la reconnaissance des proches aidants et propose des initiatives telles que les « cafés d’aidants », les « ateliers santé », et des formations pour soutenir leur réseau. De plus, elle offre des outils pratiques comme la carte d'urgence de l’aidant et l'outil Rosa, facilitant l'accompagnement professionnel des aidants.

Sur le même sujet

Je veux les clés pour une retraite dorée !

En vous inscrivant, vous acceptez notre politique de confidentialité.