Utiliser intelligemment son assurance-vie à la retraite

La rédaction de Skarlett
6 février 2024
8 minutes de lecture

Que vous en ayez déjà ouvert une ou pas, l’assurance-vie est un excellent moyen de placer son argent, y compris à la retraite ! Grâce à elle, vous pouvez financer vos projets, compléter votre retraite, et préparer votre succession. Tour d’horizon des meilleures façons d’utiliser son assurance-vie à la retraite.

Homme de 60 ans faisant du surf

Qu’est-ce qu’une assurance-vie ?

Commençons par le commencement : une assurance-vie est un contrat d’épargne à moyen ou long terme. Son fonctionnement est assez simple : vous ouvrez un contrat grâce à un paiement initial. Puis, vous alimentez votre contrat avec des versements, réguliers ou non.

Contrairement aux idées reçues, l’argent déposé sur une assurance-vie n’est pas bloqué pendant les 8 années qui suivent l’ouverture du contrat. Ce qui est vrai, en revanche, c’est que les conditions pour récupérer votre argent seront plus avantageuses 8 ans après l’ouverture du contrat et le premier versement sur votre assurance-vie.

Les différents types d’assurance-vie

Il existe plusieurs types de contrats d’assurance-vie, dont deux principaux : le contrat monosupport et le contrat multisupport.

Les contrats monosupport

Dans le cadre d’un contrat monosupport, votre argent est investi dans des fonds en euros. Vous investissez sur un produit sans risques (par exemple, des obligations d’État). Le capital que vous avez investi dans votre assurance-vie monosupport est garanti et les intérêts gagnés chaque année sont acquis définitivement.

Les contrats monosupports sont parfaits pour ceux qui veulent investir sans prendre de risques.

Les contrats multisupports

Dans le cadre d’un contrat multisupport, votre argent est investi sur des fonds en euros sans risque et sur des produits boursiers, appelé unités de comptes. L’assureur ne garantit pas la valeur des unités de compte, mais uniquement leur nombre. Cela signifie que vous pouvez perdre de l’argent, mais que vous aurez toujours le même nombre d’unités de compte.

Les contrats multisupports sont des contrats plus risqués que les contrats monosupports : vous pouvez gagner plus d’argent avec une assurance-vie multisupport, mais également en perdre, ce qui n’est pas possible avec une assurance-vie monosupport.

Comment fonctionne une assurance-vie ?

Une assurance-vie a un fonctionnement assez simple :

  • Vous placez de l’argent sur votre assurance-vie pour ouvrir le contrat
  • Vous faites des versements réguliers ou ponctuels. Et bonne nouvelle : l’assurance-vie n’a pas de plafond !
  • Vous pouvez retirer l’argent à tout moment, même si le contrat n’est pas arrivé à son terme. En effet, avant les 8 ans du contrat, vous pouvez retirer tout ou partie de l’argent placé sur votre assurance-vie. Dans ce cas, on parle de rachat. Le prix de rachat est fixé dans le contrat que vous avez signé à la souscription de votre assurance-vie.

Que se passe-t-il lorsqu’une assurance-vie arrive à son terme ?

Au bout de 8 ans, votre assurance-vie arrive à son terme. Dans ce cas, en fonction de votre contrat, vous pourrez :

  • Recevoir tout l’argent placé et les intérêts du placement sous la forme d’un capital pour financer vos projets (voyages, donations, achat immobilier, travaux…)
  • Recevoir l’argent placé et les intérêts sous forme de rente viagère, c’est-à-dire sous forme de versements réguliers qui complètent vos revenus.
  • Prolonger le placement de votre argent sur le contrat d’assurance-vie. Pour cela, il faut que cette prolongation soit prévue dans le contrat initial que vous assez signé lors de l’ouverture.

Que se passe-t-il si le propriétaire de l’assurance-vie décède avant le terme du contrat ?

On vous souhaite de vivre très très vieux, mais mieux vaut prévenir que guérir !

Lors de la souscription d’une assurance-vie, l’assureur demande de choisir un ou des bénéficiaires, qui récupéreront l’argent placé sur l’assurance-vie du souscripteur si celui-ci décède avant le terme du contrat.

Pourquoi est-il intéressant d’avoir une assurance-vie à la retraite ?

L’assurance-vie vous permet de compléter vos revenus à la retraite

L’argent que vous pouvez retirer à tout moment de votre assurance-vie vous permet de compléter votre pension de retraite et de mener vos projets à bout.

Perçu sous la forme d’un capital mensuel ou d’une rente à vie (uniquement dans le cas où votre contrat d’assurance-vie est arrivé à son terme), comme dans le cas d’un viager libre ou occupé, l’argent placé sur une assurance-vie permet de vivre plus confortablement au quotidien, de s’offrir le voyage de ses rêves, ou de faire une donation.

L’assurance-vie vous permet de désigner librement les bénéficiaires de votre placement

L’assurance-vie est dite “hors succession” car vous pouvez désigner la ou les personnes de votre choix comme bénéficiaire, sans que cela impacte la réserve héréditaire (la partie de votre patrimoine qui est réservée à vos enfants si vous en avez).

En clair, cela signifie que vous pouvez désigner qui vous voulez comme bénéficiaire, même si cette personne ne fait pas partie de l’ordre successoral défini par la loi française. Vos bénéficiaires peuvent donc être vos enfants ou petits-enfants, mais également un concubin avec qui vous n’êtes pas marié, un ami… Sans que vos héritiers puissent réclamer la somme reçue par le bénéficiaire a posteriori !

Et la fiscalité de l’assurance-vie ?

La fiscalité de l’assurance-vie est très avantageuse, quelle que soit la manière dont l’argent est récupéré, par vous ou par vos bénéficiaires. Vous n’êtes taxé que sur les intérêts générés par l’épargne placée sur votre assurance-vie.

Si vous récupérez l’argent avant le terme du contrat

Comme nous vous le disions plus haut, vous pouvez récupérer l’argent placé sur votre assurance-vie à tout moment, même si votre assurance-vie a été ouverte moins de 8 ans auparavant : les fonds de votre assurance-vie ne sont jamais bloqués !

La fiscalité de votre assurance-vie diffère selon la date à laquelle vous avez versé des fonds sur votre assurance-vie.

Pour les sommes versées sur votre assurance-vie avant le 27 septembre 2017

Par défaut, les intérêts sont soumis au barème progressif de l’impôt sur le revenu.

Mais certains contrats prévoient de remplacer le barème de l’impôt sur le revenu par un prélèvement forfaitaire libératoire équivalent à 35% pour les sommes placées pendant moins de 4 ans, et 15% pour les sommes placées 4 à 8 ans. À ce prélèvement forfaitaire obligatoire, il faut ajouter les prélèvements sociaux, soit 17,2% des intérêts.

Pour les sommes versées sur votre assurance-vie après le 27 septembre 2017

En récupérant votre argent avant l’anniversaire des 8 ans de votre contrat d’assurance-vie, vous devez payer un impôt équivalent à 30% des intérêts générés par l’argent versé après le 27 septembre 2017.

Dans certains cas, vous êtes exonéré d’impôts en retirant l’argent de votre assurance-vie avant son terme

Pour être exonéré d’impôts sur les intérêts de votre assurance-vie, vous devez être dans l’une de ces situations :

Si vous récupérez l’argent au terme du contrat

Lorsque vous récupérez l’argent placé sur votre assurance-vie au terme du contrat, vous bénéficiez d’une fiscalité particulièrement avantageuse. En effet, vous bénéficiez d’un abattement annuel de 4600€ si vous êtes le seul propriétaire de l’assurance-vie et de 9200 € si votre assurance-vie vous appartient à vous et à votre conjoint marié.

Pour les sommes versées sur votre assurance-vie avant le 27 septembre 2017

Les intérêts qui dépassent l’abattement annuel sont soumis à l’impôt sur le revenu ou, selon votre contrat, au prélèvement forfaitaire libératoire de 7,5 %, auquel il faut ajouter 17,2% de prélèvements sociaux.

Pour les sommes versées sur votre assurance-vie après le 27 septembre 2017

Les intérêts qui dépassent l’abattement annuel sont soumis au prélèvement forfaitaire unique de 24,7% jusqu’à 150 000 € versés sur votre assurance-vie. Au-delà des ces 150 000€, les intérêts sont imposés à un prélèvement forfaitaire unique de 30%.

Si vos bénéficiaires récupèrent l’argent placé après votre décès

Lors de la signature de votre contrat d’assurance-vie, vous devez désigner un ou plusieurs bénéficiaires, qui recevront l’argent placé et les intérêts si vous décédez avant d’avoir retiré tout l’argent de votre assurance-vie.

Une exonération totale en dessous de 152 500 € par bénéficiaire

Oui, vous avez bien lu : chaque bénéficiaire désigné dans votre contrat d’assurance-vie bénéficie d’un abattement fiscal de 152 200 € ! Et ce, quelle que soit votre relation, familiale ou pas.

Aucun droit de succession pour certains bénéficiaires

Votre conjoint (époux ou partenaire de PACS) n’aura aucun droit de succession à payer sur votre assurance-vie, quelle que soit la somme placée.

Ce sera également le cas pour vos frères et sœurs s’ils remplissent les conditions suivantes :

  • Ils sont âgés de 50 ans ou plus ou ne peuvent pas travailler à cause d’une infirmité
  • Ils sont célibataires, divorcés, veufs ou séparés
  • Ils habitaient avec vous pendant les 5 ans qui précédaient votre décès

Au-delà de 152 500 € par bénéficiaire, la fiscalité dépend du montant placé et de l’âge que vous aviez lorsque vous avez fait des versements

Oui, c’est un peu compliqué ! On démèle tout ça :

  • Pour l’argent placé avant vos 70 ans : Passés les 152 200 € exonérés, le capital transmis est taxé à 20%, et ce jusqu’à 700 000 €. Au-delà, le taux d’imposition est de 31,25 %
  • Pour l’argent placé après vos 70 ans : l’ensemble de vos bénéficiaires bénéficient d’un abattement global de 30 500 €. Cela signifie que cet abattement est commun à tous les bénéficiaires. Au-delà, les sommes sont taxées comme dans le cas d’une succession.

Que faire si je n’ai pas d’assurance-vie ?

Il n’est jamais trop tard pour ouvrir une assurance-vie ! Quel que soit votre âge, placer votre argent sur une assurance-vie est avantageux. Cela étant, si votre objectif est de compléter vos revenus, comme la fiscalité devient plus avantageuse au bout de 8 ans, nous vous conseillons d’ouvrir votre contrat le plus tôt possible.

Pour transmettre votre patrimoine à la personne de votre choix aussi, ouvrir une assurance-vie est très utile : ne vous privez pas !

Quel argent placer sur une assurance-vie ?

Vous l’avez compris, il est plus intéressant de placer des sommes à moyen terme (8 ans minimum) sur votre assurance-vie. Ne placez donc pas toutes vos économies sur votre contrat d’assurance-vie, car vous pourriez vous retrouver en difficulté en cas de pépin. Veillez à toujours garder une épargne de précaution, dont vous déterminerez le montant en établissant votre budget.

Ensuite, pour réunir des sommes à placer sur votre assurance-vie, plusieurs options s’offrent à vous :

  • vous pouvez placer de l’argent que vous aviez investi ailleurs, par exemple en vendant des actions ou des obligations, voire en faisant un peu de ménage dans vos comptes ;
  • vous pouvez également vendre un bien que vous n’occupez pas, comme un bien reçu en héritage ou une résidence secondaire dans laquelle vous ne séjournez plus
  • enfin, vous pouvez aussi vendre votre résidence principale en démembrement de propriété temporaire ou à vie, ces deux solutions permettant de débloquer jusqu’à 70 % de la valeur de vos biens sans avoir à déménager.

Sur le même sujet

Je veux les clés pour une retraite dorée !

En vous inscrivant, vous acceptez notre politique de confidentialité.